A propos de l’homéopathie

Développée par Samuel Hahnemann (1755-1843), l’homéopathie est caractérisée par les principes suivant :

Le principe de similitude
L’indication homéopathique d’un médicament découle de la propriété qu’il a de produire sur l’organisme humain une symptomatologie semblable à celle de la maladie que l’on propose de guérir.
En d’autres termes : les semblables doivent guérir par les semblables

L'individualisation du traitement
L’ensemble des symptômes ressentis tant au niveau physique que psychique sont pris en compte, selon une hiérarchisation bien précise, pour définir le remède à prescrire
En d’autres termes : la médecine classique fait du « prêt-à-porter » et l’homéopathie fait du « sur mesure ».

La dose infinitésimale
Pour pallier les effets secondaires de certains médicaments, S. Hahnemann diminua progressivement les doses des substances administrées à ses patients. Il s’aperçut que non seulement les malades étaient moins aggravés par le remède, mais que les résultats ultérieurs étaient nettement meilleurs.
Le processus de dynamisation (dilution + forte agitation) permet ainsi de libérer le potentiel curatif contenu dans le remède. 

Pour qui et dans quelles situations ?
L’homéopathie est accessible pour tous, du bébé à la personne âgée.
Elle peut être administrée autant lors de symptômes aigus que dans des maladies chroniques.

Pour l’homéopathie, la maladie n’est pas un problème localisé, mais une perturbation globale de l’être.

Photo: Guy-François Rey​​​​​​​
Back to Top